DÉMARCHE ARTISTIQUE

ITO LAÏLA LE FRANÇOIS

Une quête d’identité me transporte, me transpose et m’entraîne dans des voyages exploratoires. Le nomadisme comme modalité de création devient pour moi une nécessité. Inspirée par les écrits de Deleuze et par cette approche qualifiée de « résistance » à la verticalité du pouvoir, j’entrevois la possibilité de constater l’état du monde par l’expérience de parcourir celui-ci, d’être le témoin des changements de l'ère anthropocène et d’être l’observateur qui fait face à la réalité des mutations du territoire dus à la présence humaine abusive. Ma création passe par un lien étroit avec l'exploration des lieux et de leurs ressources matérielles et immatérielles; mes sculptures en sont l’expression. Elles offrent un ensemble poétique où la blessure côtoie le sublime et où la forme organique se nourrit de sa propre matérialité. Je suis une artiste issue de la tradition mais qui produit des œuvres résolument contemporaines et actuelles. Mon travail s’inscrit donc autant en métiers d’arts qu’en arts visuels et j’espère qu’il contribuera un peu plus à décloisonner ces deux univers.


J’accorde une place primordiale à l’apprentissage des savoir-faire anciens, à des techniques qui tendent à disparaître avec la mécanisation du travail. J’investis ces pratiques en créant des objets hybrides alliant verre, bois, céramique, métaux, peaux, textiles et d'autres médiums encore. Les matières me nourrissent : leur provenance, leur symbolique et leur histoire alimentent ma sensibilité, guident mon geste dans l’écheveau mémoriel et ajoutent leur propos au mien. Mes œuvres traduisent cette quête d'un message qui m’échappe et s’épand. Un sens se dégage, non pas à saisir intellectuellement, mais à savourer : la parole s’estompe pour mieux dire. L’anatomie se profile, le cycle de la vie et de la mort prend forme. Se confondent paysages, ossements, muscles et rivières. Je morcelle, accumule, décuple et distords les figures pour les sublimer, leur donner force. Je charcute, j’étripe et, malgré moi, une sensualité et une douceur inattendues dominent, surgies du sein de la violence. Mes sculptures semblent sortir d’un songe duquel émanent poésie et narration. Instinctivement des métaphores se tissent. Anachronisme parmi les civilisés, je veux remonter la piste jusqu'à la source, parcourir le sentier embroussaillé du fauve qui sommeille en chacun de nous. L’état sauvage et la survie sont ma nature oubliée. Je demande à reprendre ce qui m’appartient, ce que j’ai perdu.


Je suis avide de ce dont nous ne connaissons plus l'origine, du savoir primitif qui se perd sous les sédiments de nos certitudes. Constatant un rapport d'altérité radicalement paradoxale de l'humain face à la nature, à l’animal, je creuse cet écart à la fois factice et fécond pour défaire les plis de notre pensée et découvrir une nouvelle façon de ressentir le monde. Le territoire, la violence et l’obsession du corps deviennent ainsi mes accès privilégiés pour explorer l’incongruité humaine et ouvrir le chemin de notre vulnérabilité. Je veux excaver mes tripes, fouiller, sonder, interroger les bribes de savoir ancestral... ou du moins ce qui en reste. J’ai une envie viscérale de liberté, d’être moi-même humaine et animale. Mon travail sculptural explore les liens entre le corps et le territoire en traitant de ses ressemblances, mais surtout en rappelant sans cesse la certitude qui m’habite : que l’humain fait partie intégrante de la nature. En explorant les zones à mi-chemin entre la beauté et la laideur, je crée des corps mi-vivants, mi-paysages. 


Une filiation aux cultures des Premières Nations est tangible dans mon travail et se manifeste dans les sujets abordés, le choix des matières ou encore dans ma relation intime à la nature. Les notions du « protecteur du territoire » et d’animisme, toutes deux présentes dans les anciennes cultures, habitent mes sculptures par le biais de références symboliques. De ce fait, je souhaite participer à la conciliation entre les Canadiens et les peuples des Premières Nations. 

image2

C.V.

Fichiers bientôt disponibles.